Agence de communication Bourgoin-Jallieu

Agence de communication Bourgoin-Jallieu

Hot Chili Pepper  est une agence de communication proche de Bourgoin Jallieu. Nous participons activement à la communication sur internet depuis 2007 des différents artisans, commerçants et PME de Bourgoin-Jallieu et ses environs.

N’hésitez pas à nous contacter pour parler ensemble de votre communication d’ entreprise autour de Bourgoin Jallieu.

 

La ville de Bourgoin-Jallieu

Agence de communication Bourgoin-Jallieu

Bourgoin-Jallieu

 

 

Bourgoin-Jallieu est une commune du département de l’Isère, divisé en deux cantons (nord et sud) dans la région Rhône-Alpes, en France. Ses habitants sont appelés les Berjalliennes et les Berjalliens.

 

Bourgoin est à 42 km du centre de Lyon, et à 70 km de Grenoble. La ville est à proximité de Colombe, de la ville de La Verpilliere, Villefontaine et de l’aéroport Lyon-Saint-Exupéry. La ville de Bourgoin-Jallieu se fait connaître en France notamment grâce à son club de rugby.

 

Spécialités berjalliennes

  • Les chaudelets : Cette galette a été conçue à la fin du XIXe siècle par un boulanger de Bourgoin, le père Pitrougnard, qui, dit-on, malaxait sa pâte avec ses pieds. Il vendait ses gâteaux sur les quais de la gare de Bourgoin, en chantant « Ils sont chauds les chaudelets, ils sont chauds ». Le chaudelet est une petite galette de pâte brisée salée, aromatisée de grains d’anis. Longtemps pétrie, la pâte est mise en forme puis pochée à l’eau bouillante et refroidie à l’eau froide. Les galettes sont ensuite égouttées et mise au frais plusieurs heures. Elles sont ensuite cuites et dorées dans un four à feu très vif. Frédéric Dard, qui les appréciait, en a parlé dans ses livres et ne manquait pas d’en faire provision à chacun de ses passages à Bourgoin-Jallieu.

 

  • La brioche de Bourgoin : brioche décorée de sucre rouge et blanc et garnie de pralines et de dragées. Le 18 octobre 1447, Louis II Dauphin de France, entre à Bourgoin par la Porte Neuve, monté sur un superbe cheval noir. Il est suivi de quarante cavaliers ; trente archers et dix arbalétriers. Viennent ensuite la Cour et la Maison du Dauphin : de riches gentilshommes portant écusson armorié sur la poitrine. Le futur roi Louis XI séjournera à plusieurs reprises à Bourgoin et c’est en son honneur que les boulangers préparèrent un gâteau en forme de couronne, composé de farine, lait, miel, œufs et levain, et décoré de pralines et de sucre blanc.

 

  • L’Isernoix : Créé par l’Amicale des pâtissiers Nord-Isérois, ce gâteau à la conservation parfaite fait la part belle aux produits « du terroir » : beurre, miel, œufs, noix, et s’enrichit d’une touche d’exotisme avec son caramel à la vanille et sa touche légère de chocolat.

 

  • Le chocolat San Antonio : Doux à l’intérieur (praliné de noisettes avec feuilletine, cœur de ganache lactée) et croquant à l’extérieur (chocolat noir), à l’image du commissaire San Antonio, ce chocolat a été créé par Jean-Marc Scribante, en hommage gourmand à Frédéric Dard.

 

  • La Grande Dauphine : Fleuron du Dauphiné, cette liqueur, élaborée à base d’oranges douces et amères d’après une recette de 1855, a acquis ses lettres de noblesse en 1935, grâce à Maurice Chavin qui eut l’idée d’ajouter du cognac à la recette originale afin d’en accentuer la finesse. Pour apprécier toute la complexité de ses arômes, il est recommandé de la boire pure, dans un grand verre « ballon » ou frappée sur des glaçons.

 

Source Wikipédia

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plusAccepter